LE SÉNATEUR JEAN-GUY DAGENAIS SOULAGÉ ET DÉPOSE UNE PLAINTE CONTRE LE VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL FERGUSON

 

Ottawa, Le lundi 21 mars 2016 – Le sénateur conservateur Jean-Guy Dagenais accueille avec satisfaction la décision de l’arbitre spécial, Ian Binnie, devant lequel il avait contesté les conclusions du Vérificateur général Micheal Ferguson qui avait examiné les dépenses des sénateurs.

« Contrairement au Vérificateur général, l’arbitre conclut que toutes les dépenses que j’ai autorisées étaient justifiées et étaient des activités parlementaires, » affirme avec soulagement le sénateur Dagenais.

Le Vérificateur général avait conclu que le sénateur devait rembourser totalement les 12 déplacements, sur une période de deux ans de son conseiller politique, soit la somme de 3 538 $. Après examen du dossier, l’arbitre Binnie estime que 5 de ces réclamations ne présentent aucun problème et suggère plutôt le remboursement 2 267 $ pour les autres.

Le sénateur Dagenais entend cependant demander à l’Administration du Sénat la permission d’amender 5 des réclamations reconnues par l’arbitre, puisque ces déplacements ont été effectués à partir de la région de Montréal vers Québec, Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Boisbriand. Ceux-ci représentent un montant de kilométrage éligible de 581.92 $.

Soulagé de voir la fin de cette histoire, M. Dagenais ajoute : « Je vais m’empresser d’éclaircir le tout et de rembourser la somme due au Sénat ».

Aussitôt la décision de l’arbitre rendue, le sénateur Dagenais a annoncé qu’il allait déposer, dans les prochains jours, une plainte formelle à l’Ordre des comptables professionnels certifiés de l’Ontario (Chartered Professionnal Accountants of Ontario-CPA) contre Micheal Ferguson qu’il accuse d’avoir été négligent et d’avoir manqué à son devoir professionnel.

« Ça mérite une enquête sur sa façon de faire. Il n’a jamais vérifié les informations que nous lui avions fournies et il a sali ma réputation en doutant publiquement de l’existence de ces activités parlementaires. Il avait un devoir à accomplir et il ne l’a pas fait malgré les 24 millions de dollars que cette vérification a coûté aux contribuables canadiens. C’est un peu honteux pour la profession de comptable », soutient le sénateur Dagenais.

-30-

Pour information :
Richard Desmarais
514.999.0003

FacebookTwitterEmailPrintPartager vers d'autres services